Vous êtes ici : Accueil > Environnement > informations

Formulaire de recherche

Luttons contre le frelon asiatique

                      

Le frelon asiatique est arrivé en France en 2004, probablement dans des conteneurs de poteries chinoises importées. Depuis, rien ne l’arrête et il poursuit sa progression sur l’ensemble de notre territoire. En l’absence de prédateurs naturels en Europe, sa population ne cesse d’augmenter, au détriment de nos insectes pollinisateurs, notamment des abeilles dont il se nourrit. Sa présence nuit lourdement à l’apiculture et à nos écosystèmes locaux.

Il est toutefois possible de ralentir sa progression en intervenant au bon moment et en agissant collectivement pour piéger un maximum de reines avant qu'elles ne fondent leurs colonies à partir du mois de mars.

  • Comment le reconnaître ?

Le frelon asiatique est très facile à reconnaître. A la différence de son cousin européen, son abdomen est très sombre, presque totalement noir. Il est également plus petit.

  • Est-il dangereux ?

A quantité égale, le venin du frelon asiatique n’est pas plus dangereux que celui du frelon européen. Toutefois, son dard étant plus long, sa piqûre s’avère plus douloureuse. Il est vivement recommandé de ne pas s’approcher des nids : pour les protéger, les frelons asiatiques attaquent en escouades déterminées et piquent à de nombreuses reprises, ce qui peut les rendre dangereux. En dehors de cette situation, il n’est pas plus agressif que le frelon européen.

  • Que faire face à un nid ?

Les frelons asiatiques s’installent à proximité de points d’eau.

Toute personne suspectant la présence d’un nid de frelons asiatiques est invitée à contacter elle-même un apiculteur « référent frelon asiatique » dont la liste (45 référents environ dans l’Aisne) est disponible sur le site internet : www.abeille-aisne.fr

  • L’apiculteur vient s’assurer qu’il s’agit bien d’un essaim de frelons asiatiques. Les pompiers ne se déplacent qu’après cette identification.
  • L’intervention des services du SDIS de l'Aisne est alors gratuite.
  • Comment le piéger ?

Fabriquer un piège est très simple et peut se révéler très efficace.

Matériel nécessaire :
1 bouteille plastique
1 baguette en bois
1 ficelle
1 cutter (ou un couteau)
De la bière, du vin blanc, du sirop (grenadine ou cassis)

  • Découpez le haut de la bouteille afin de créer un entonnoir.
  • Déposez un appât à base de bière, vin blanc et sirop mélangés au fond de la bouteille.
  • Après avoir pris soin de retirer le bouchon de l'entonnoir, insérez-le dans la bouteille.
  • Percez des trous de chaque côté de la bouteille et placez-y une baguette en bois (type pique à brochette) afin de suspendre le piège.
  • Ajoutez éventuellement un petit toit afin d'éviter que le piège ne se remplisse d'eau en cas de pluie.



Suite à plusieurs récents dépôts sauvages sur le territoire de            l'Agglo du Saint-Quentinois

commis par un particulier et un entrepreneur, nous tenons à vous rappeler que selon l'article L.541-46 du code de l'environnement, la loi punit sévèrement les auteurs de ces pollutions 
Les auteurs des actes ont été, dans un premier temps, convoqués par la BIE (Brigade Intercommunale de l'Environnement) après avoir reconnu les faits. Par la suite, ils ont procédé au ramassage des déchets puis ont été tous deux condamnés par le tribunal judiciaire et contraints de verser des dommages-intérêts pour le préjudice subi 
Selon la composition de vos déchets, plusieurs lieux de dépôts vous sont mis à disposition
Où jeter
Vous pouvez contribuer à la protection et à la propreté de nos territoires en signalant les véhicules suspects à la mairie de votre commune ou auprès d'Agglo j’écoute au 03 23 06 30 06 

ℹ️ Plus d’informations ???? Dépôts Sauvages

Vous feriez ça chez vous ? Stop aux incivilités
                           
 

Vous souhaitez participer

Apporter vos contributions.

Identification adhérents

Créer un compte

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter.

Formulaire d'inscription à la newsletter

Diaporama photos

  • La sente piétonne
  • La Mairie
  • Notre Eglise

voir les autres photos